Une construction expérimentale en bois de quatre étages résiste à un tremblement de terre simulé

Le 26 octobre, L’Institut de la construction bois, des structures et de l’architecture IHTA de la Haute école spécialisée bernoise a procédé à un impressionnant essai de destruction sur une construction en bois de douze mètres de haut et de quatre étages.

Image IHTA Bâtiment expérimental à Chamoson VS pour le test para sismique. La tentative de destruction démontre une résistance sismique élevée.

 

Le bâtiment d'essai construit par l’Institut de la construction bois, des structures et de l’architecture IHTA a été tiré au sol au terme d'une longue série d'essais jusqu'à ce qu'il s'effondre partiellement lors de l’ultime test. L’objectif du projet de recherche était de fournir aux ingénieurs des indications claires et réalistes sur les propriétés dynamiques des constructions en bois. Les résultats, qui ont mis en évidence les propriétés exceptionnelles du matériau, permettront, à l’avenir, de mettre en œuvre plus efficacement des mesures parasismiques dans la construction en bois et d'obtenir une baisse significative des coûs.

 

Le responsable du projet, Martin Geiser, professeur de génie sismique à la Haute école spécialisée bernoise, est satisfait des résultats des essais réalisés: « Les mesures confirment que les maisons en bois correctement élaborées, calculées et construites sont parasismiques. » La construction a été conçue pour résister à une force d'impact de 7,3 tonnes. En fait, le bâtiment n'a cédé qu’avec une force d’impact de 16,3 tonnes, soit 2,23 fois plus que les besoins. D’ailleurs, seuls le dernier étage et le toit ont été détruits à la suite de l’impact. « Le bâtiment a montré une grande ductilité jusqu'à sa destruction, c'est-à-dire une grande capacité de déformation. C'est un avantage pour la sécurité sismique ", a précisé Martin Geiser.

 

Investigation étage par étage

 

La construction en bois de quatre étages à Chamoson a été réalisée par étapes, sous la direction et dans le cadre du mémoire de maîtrise en technologie du bois d'Urs Oberbach, assistant scientifique à L’Institut de la construction bois, des structures et de l’architecture IHTA.

À chaque étage supplémentaire, une série de tests étaient effectuée sur le bâtiment pour simuler des effets liés à des phénomènes naturels comme le vent. D'autres essais dynamiques comprenaient la réponse du bâtiment aux vibrations générées artificiellement avec de grandes amplitudes. Pour  effectuer ces essais d'oscillation, la structure en bois était déviée horizontalement à l'aide de câbles d'acier puis soudainement libérée.

 

Meilleure compréhension des propriétés dynamiques des structures en bois

 

Jusqu'à présent, les propriétés dynamiques des bâtiments à ossature bois ne pouvaient être déterminées qu'avec un certain degré d'incertitude quand bien même ils sont d'une importance capitale dans l'ingénierie sismique.

Les résultats du projet de recherche devraient contribuer à faire des énoncés réalistes sur les propriétés dynamiques des structures à ossature de bois. A l'avenir, il sera ainsi possible de mettre en œuvre plus efficacement des mesures de sécurité antisismique dans la construction de bâtiments à ossature bois.

 

Formation continue d'ingénieurs à la Haute école spécialisée de Berne

 

La Haute école spécialisée bernoise propose aux ingénieurs du bois et du génie civil un cours de neuf jours sur la construction en bois adaptée aux tremblements de terre. Le cours présente les particularités des structures porteuses sous contrainte sismique ainsi que les normes, réglementations et méthodes de calcul en vigueur. Les diplômés sont capables de réaliser des structures en bois efficaces et d'évaluer de manière critique les calculs sismiques et leurs résultats. Les derniers résultats de la recherche sont continuellement incorporés dans cette formation. Le prochain cours débutera en août 2020.

 

Liens Projet IHTA Chamoson | Cours sur les tremblements de terre offert par la BFH |

 

Sélection médias:

Reportage de la rts dans le 19h30 du 26 octobre 2019

A Chamoson, un bâtiment résiste à des tremblements de terre 

 

Facebook   Linkedin