#WOODVETIA – des bâches dans les forêts, les villages et les villes

Dès aujourd’hui et aux quatre coins du pays, de grandes bâches des statues #WOODVETIA sensibilisent au bois suisse. En effet, la demande en matière première issue des forêts locales est encore trop faible et l’information sur les liens existant entre une économie suisse du bois concurrentielle, une prestation forestière constante et un climat sain fait encore défaut.

Vous en rappelez-vous? Au printemps de l’année dernière, sur les rives du lac de Thoune, Polo Hofer faisait face à son alter ego en bois de sapin blanc. Le 1er août 2017, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga dévoilait la statue de bois représentant Guillaume Dufour à Val-de-Travers. Depuis janvier 2017, 20 statues grandeur nature de personnalités suisses historiques et contemporaines de premier plan font la promotion du bois suisse. L’artiste Inigo Gheyselinck a créé ces œuvres impressionnantes sur mandat de l’Office fédéral de l’environnement et des associations du secteur du bois suisse. L’objectif était de montrer qu’il serait possible d’utiliser beaucoup plus de bois issu des forêts suisses que ce qui est coupé chaque année. Dans le cadre de la campagne de sensibilisation «WOODVETIA – mobilisés pour le bois suisse», chaque statue a été sculptée dans une essence différente et dotée du Certificat d’origine bois Suisse (COBS), afin de mettre en valeur l’origine de la matière première. Les originaux sont exposés jusqu’au 5 novembre 2018 dans le cadre de l’exposition de sculptures Bad Ragartz.

 

Il est important de demander du bois suisse!

Dès aujourd’hui, les statues #WOODVETIA, dupliquées sur des bâches, sont visibles dans les forêts, sur les façades d’entreprises de transformation du bois et de nombreux autres lieux du pays. Par ce biais, les célèbres ambassadeurs du bois suisse souhaitent rappeler à la population suisse qu’il est important de consommer du bois suisse. La quantité de bois abattu dans les forêts locales demeure trop faible, notamment parce que la demande est insuffisante. La construction en bois connaît un essor, mais seul un tiers du bois utilisé provient de forêts suisses. La baisse de la demande entraîne une réaction en chaîne négative. Ainsi, nos forêts s’acquittent moins bien de leurs importantes fonctions de protection si elles ne sont pas régulièrement entretenues et régénérées. De même, les forêts peuvent absorbent moins de CO2, les arbres étant trop âgés. C’est pourquoi il est important que les consommateurs demandent du bois suisse lorsqu’ils construisent, achètent des meubles, etc. Il est très simple de reconnaître le bois suisse au logo rouge du Certificat d’origine bois Suisse (COBS).

 

Vous pouvez obtenir de plus amples informations ainsi que des visuels à propos de la campagne «#WOODVETIA – mobilisés pour le bois suisse» sur www.woodvetia.ch

 

Vous trouverez des informations sur le Certificat d’origine bois Suisse sur www.bois-holz-legno.ch