Le bois, matériau écologique

 

 

Saviez-vous...

  • que nos forêts croissent d’environ 10 millions de mètres cubes par année, dont en moyenne seuls 5 millions sont commercialisés?
  • que, sur la terre, toutes les 10 secondes 42’800 m2 de forêts disparaissent sans être remplacés et que l’acquisition systématique de bois provenant d’une production durable freinerait ce processus?
  • que différents labels attestent que le bois provient d’une production durable et que presque 70% du bois récolté en Suisse provient de surfaces certifiées?

 

La Conférence de Rio a affirmé la nécessité d’une exploitation forestière durable. La législation forestière suisse appliquait depuis longtemps ce principe. La nouvelle loi sur les forêts poursuit cette politique.
Le propriétaire qui entretient et exploite sa forêt de manière durable a intérêt à le faire savoir à ses acheteurs potentiels et au public en général.

 

En Suisse, on compte 3’300 propriétaires de forêts institutionnels, 246’500 propriétaires privés et, aujourd’hui, plus de la moitié de la surface forestière de notre pays porte un label écologique.

Le principe du développement durable, tel qu’il est définit dans la Constitution, exige qu’à tous les stades de leur existence (production des matières premières, fabrication, utilisation et élimination) chaque produit, quel qu’il soit, satisfasse à des exigences élevées tant sur le plan économique et social qu’en matière d’écologie.
L’objectif visé, lors de l’achat de bois, est de réussir à obtenir des offres présentant une part maximale de bois ou de produits dotés d’un label de gestion durable des forêts ou garantissant que leurs critères sont satisfaits.